Les enfants de Castlewood
Mickaël Druart


Dans Les enfants de Castlewood, l'auteur nous transporte dans une histoire ou l'angoisse cèdera la place à la peur.

Dans cette nouvelle de 54 pages, nous suivons l'histoire d'un père (Jonathan Miller) et de son fils durant une soirée ou ils sont invités à un souper au château de CastleWood, nouvellement restauré par le nouveau propriétaire. Et de là, qui sait ce qui vous attend...

Porté par une plume parfaitement maitrisée, Mickaël Druart, arrive à nous immerger dans une ambiance angoissante. On sent le stress nous envahir, et, de page en page, malgré la crainte de ce qui va se passer, on n'a qu'une envie: continuer de lire parce qu'il nous faut savoir.

Dire que j'ai eu peur, non. Mais l'atmosphère créée dans cette courte nouvelle est tout simplement fantastique. L'auteur n'a rien à envier au Stephen King, Patrick Sénécal ou Nick Cutter de ce monde. Aimant ce genre de littérature, je suis devenu  fan de l'auteur suite à ma lecture et nul doute que je le suivrai de très près pour ses prochains livres. Il s'agit probablement de la meilleure nouvelle que j'ai lue depuis très longtemps.

La perfection n'existe pas dans ce monde, mais cette courte nouvelle s'en approche fortement.

Le livre est autoédité et disponible sur amazon à cette adresse: Les enfants de Castlewood. Je vous recommande fortement de vous la procurer et je remercie l'auteur pour ce service de presse.




No comments:

Post a Comment

Instagram