L'humanité en moins par Karine Vivier


Que peut-il y avoir de commun entre une fillette, un ex-taulard et une mère de famille ? "L'humanité en moins" met en scène trois personnages qui ont, à un moment de leur existence, perdu leur humanité aux yeux de la société. Trois personnages, trois récits parallèles, une même histoire. Un premier roman noir.

Dès les premières pages de ce court roman, j'ai tout de suite été surpris par le style. Simple, mais terriblement dur.

Dans L'humanité en moins, nous suivons trois personnages, qui, malgré des parcours différents, ont tous un point en commun, l'enlèvement d'enfant. SI au départ, on ne comprend pas trop les relations entre chacun d'eux, l'auteure, Karine Vivier, arrive habilement à construire le récit pour que tranquillement, nous percevions ce lien qui les unis.

J'ai beaucoup aimé que le livre soit fait de petit chapitre. Cela permet à l'histoire d'avancer doucement, mais sans pour autant s'essouffler dans le rythme. Autre point fort, et souvent ignorer, avoir des personnages qui ne sont pas sous leurs meilleurs jours. Combien de fois dans ce genre de romans, ai-je vu des personnages en parfait contrôle, et sans défaut. Ici, ce n'est aucunement le cas. Nous sentons la détresse, l'angoisse, la peine et la terreur qui secoue les personnages.

J'ai tant espéré un dénouement magique. Parce que par moment, la détresse de certains personnages de l'histoire fait mal. Mais la fin prouve que parfois, ce n'est pas toujours ce qu'on espère qui arrive, mais qu'il faudra vivre avec.

Une écriture fluide, facile à lire avec un ton additif. Ce premier roman de Karine Vivier est très bien construit et on espère rapidement lire à nouveau une nouvelle histoire de cette auteure. Pour ceux qui n'ont pas peur d'être confrontés à leurs émotions (les parents en particulier), je dirais que ce livre est à lire et à découvrir sans tarder. Au final, on a droit ici à un excellent roman noir.

Je remercie l'auteure pour ce Service de Presse et si vous désirez vous procurer son livre, vous n'avez qu'à cliquer ici: L'humanité en moins.

No comments:

Post a Comment

Instagram